Voeux 2019

Meilleurs souhaits à toutes et à tous à l’occasion d’une Nouvelle Année,

Dungé Rinpoché, Jetsun Rinpoché, Minling Sangyum Kushog, Britton la ainsi que la sangha monastique et laïque de Mindrolling se joignent à Jetsunla et moi-même pour vous souhaiter une Bonne et Heureuse Année 2019.

Le temps continue de s’écouler et nous sommes ici en ce jour marquant le début d’une autre année de notre vie.

Alors que nous regardons l’année qui s’achève et que nous nous tournons vers l’année à venir, nous ne pouvons pas ne pas ressentir le caractère poignant de l’impermanence. Le changement ou l’impermanence est la pensée fondamentale que nous essayons de garder à l’esprit en tant que pratiquants du dharma. En examinant de très près l’impermanence, on comprend la qualité très éphémère de tous les phénomènes.

J’ai récemment regardé une vidéo de quinze secondes sur la mort d’une cellule et c’était assez étonnant de voir la dissolution d’une entité vivante. Penser que nous sommes tous composés de milliers de milliards de cellules, chacune passant par son propre cycle de vie, est fascinant et brosse un tableau très vivant de la nature impermanente de toutes choses. Le temps qui passe et l’impermanence de tous les phénomènes sont inévitables, mais comprendre l’impermanence nous permet de rester serein face à la souffrance et aux défis et nous encourage, nous l’espérons, à libérer certaines de ces choses auxquelles nous semblons nous accrocher un peu trop.

L’impermanence nous fait savoir que « cela aussi passera » et elle permet de renouveler beaucoup de choses, en nous donnant à tous une nouvelle vue et une autre chance.  Cela peut aussi aider à développer le sentiment d’apprécier les bonnes choses, mais de ne pas s’y accrocher, tout comme l’appréciation japonaise de la floraison des cerisiers : voir leur splendeur telle la qualité très poignante et éphémère de la beauté. Vraiment comprendre l’impermanence peut aider à faire face à ce que la vie offre, avec plus de sérénité.

Le fait de passer à une autre année est un bon moment pour rassembler nos pensées et « renouveler » notre engagement sur la voie de l’écoute et de la contemplation. Si nous regardons l’année écoulée en y voyant une année de pratique moins que brillante, c’est le bon moment pour appuyer sur le bouton « Actualiser ». Mais cela doit être fait avec joie et enthousiasme. Il peut effectivement être difficile de ressentir de l’enthousiasme alors que de plus en plus d’années s’accumulent, mais il est essentiel d’essayer de le faire dans notre pratique car un sentiment de saturation et d’absence de joie peuvent lentement s’infiltrer et en faire une pratique trop mécanique.  Au lieu de cela, si nous pensons à la merveille inconcevable qu’est le bouddhadharma et que le fait de le rencontrer a été comme trouver le joyau le plus précieux dans un tas de poussière, cet émerveillement enfantin peut aider à maintenir notre pratique ainsi qu’à déployer l’éclat de nos études et pratiques quotidiennes.

Tout au long de l’année, nous maintenons notre esprit préoccupé par de nombreux efforts, souvent inconscients et parfois sophistiqués, visant à essayer de maintenir les choses constantes et immuables.

Mais l’année change et nous rappelle gentiment que le changement est inévitable.

On peut voir l’impermanence comme « une pensée qui transforme l’esprit ».

Cela nous fait voir non seulement la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort omniprésentes, mais aussi la fluidité éclatante de chaque élément de l’univers – le mouvement constant, la recherche constante, l’espoir constant, la croissance constante, le déclin constant – ce qui nous rappelle les enseignements très fondamentaux du Bouddha Shakyamouni.

C’est lorsque nous reconnaissons ce mouvement incessant, à la fois subtil et grossier que nous réalisons alors que le véritable refuge ne réside que dans le calme d’un esprit qui repose en lui-même et dans la joie qui se déploie de l’intérieur. Que chacun de nous trouve cette joie immuable et invincible !

Et maintenant, alors que l’an écoulé cède la place à une nouvelle année, nous nous souvenons de nos nombreux amis et êtres chers, qui s’en sont allés. Nous tournons davantage notre esprit vers  nombre de nos frères et sœurs de la Sangha qui ont fait face à des problèmes de santé et autres défis au cours de cette dernière année en affrontant tous courageusement cette adversité de manière merveilleuses en conservant dans le cœur la vue du Dharma et la dévotion envers les Trois Joyaux et les Trois Racines.

Je vous encourage tous à démarrer cette nouvelle année à consacrer des prières à tous nos amis de la Sangha et à tous les êtres sensibles dans des situations difficiles à une époque où le monde lui-même semble changé et imprévisible. Étant donné que quelque chose d’infiniment petit change, et est en constante mutation, nous constatons que la seule constante réelle est le changement lui-même. Que faire de ce changement inévitable, c’est la façon dont notre mental en tant que pratiquant est mis à l’épreuve.

En changeant d’année, nous devons également apporter un changement positif en nous-mêmes. Nous devons tous renouveler notre engagement envers notre voie de pratique, en consacrant chaque jour de cette année à un peu plus d’effort, un peu plus de temps et un peu moins d’absorption de soi au sein de notre pratique. Le fait de trouver la joie authentique d’avoir rencontré le précieux bouddhadharma fait que cette joie nous propulsera avec plus de courage et de dévotion à incarner véritablement un pratiquant des enseignements de Gautama Bouddha. Et donc, alors que nous entrons dans une nouvelle année, j’encourage tout le monde à réfléchir sur le don de cette précieuse vie avec son potentiel extraordinaire et sur le profond Dharma qui nous permet de le reconnaître. Puisse chacun de nous prendre conscience de la bonté fondamentale innée et construire courageusement son potentiel en une puissante déclaration de gentillesse et de patience.

Comme il est dit :

« Connaître les autres, c’est l’intelligence, se connaître soi-même c’est la vraie sagesse.
Maîtriser les autres est la force, se maîtriser est le vrai pouvoir. « 

Puisse chacun de vous trouver courage, sagesse, soutien, bénédictions et amour et que tous les obstacles de votre vie soient dissipés. Puisse cette nouvelle année apporter une compréhension approfondie du bouddhadharma dans nos esprits et une santé mentale accrue dans le monde extérieur.

Avec tout mon amour,

JKR

2018-12-31T13:38:51+01:0031 décembre 2018|