Courte Biographie de Lochen Dharmashri (1654 – 1717)

Courte Biographie de Lochen Dharmashri (1654 – 1717) 2017-12-22T11:03:21+00:00

Lochen Dharmashri (1654 – 1717)

Ascendance et Naissance

Lochen Dharmashri naquit dans une famille (lignée de Nyeu) dans laquelle se trouve une longue tradition de grands maîtres Bouddhistes. Son père, Sangdag Thrinlé Lhundroub avait étudié auprès de plus d’une trentaine de maîtres et son frère aîné, le premier Mindrolling Trichen Terdag Lingpa, était un grand maître et terteun (maître des trésors).

Lama Racine, Voeux Précoces et Initiations

Lochen Dharmashri reçut les vœux de Refuge et de Bodhicitta de Terdag lingpa, qui fut son principal Gourou. A l’âge de douze ans, Dharmashri reçut l’initiation du Rigdzin Thougthig (L’essence du cœur des Vidyadharas) de Terdag Lingpa, grâce à laquelle son esprit mûri et plus tard lorsqu’il reçut les vœux de pratimoksha et de bodhicitta s’éleva en lui l’essence de la discipline du mantrayana secret.

Lorsque Dharmashri eut quinze ans, il reçut les vœux monastiques de novice du Cinquième Dalaï Lama, duquel il reçut également l’ordination complète lorsqu’il eut vingt ans. Réalisant l’instruction du Dalaï lama, il reçut plus tard la pure lignée du Vinaya Tibétain Inférieur de la lignée Nyingma. Celle-ci était la lignée du Vinaya provenant du Kham laquelle avait survécue à la persécution du dharma du bouddha par le Roi Langdharma. Lochen Dharmashri devint un grand conservateur de cette tradition qu’il propagea largement en instructions et pratiques. A cette époque, lui et son frère aîné, Terdag Lingpa furent de grands détenteurs et reçurent un nombre incalculable de transmissions sur des sujets vastes et variés.

Le Grand Erudit

Lochen Dharmashri fut particulièrement renommé en son temps comme un grand érudit. L’ampleur de la profondeur de ses connaissances fut vraiment impressionnante : il maîtrisait parfaitement les sujets suivants : les cérémonies et les rituels, la divination et l’astrologie Indienne et Chinoise, les chants et les danses de la lignée Nyingma, le Vinaya, l’Abhidharma, la Prajnaparamita ainsi que l’œuvre complète des tantras Nyingma. De plus, il maîtrisait complètement toutes les branches des méthodes linguistiques, incluant la grammaire, la prose et la poésie.

Ses Ecrits et Ses Commentaires

Lochen Dharmashri est l’auteur de l’un de plus célèbres traités de l’école Nyingma, le Lochen Kaboum.
Les vingt-quatre volumes de cette œuvre complète commencent avec ses écrits sans précédent sur le sens intentionnel de Soutra Qui Rassemble Toutes Intentions (Dupa mdo) et le Filet Magique (Gyoutrul Drawa), sous la forme de grands exposés de commentaires. Ses commentaires sur le Gouhyagarbha Tantra – le Sangdag Gongyen et le Sangdag Shéloung – sont célèbres pour leur clarté et leur éloquence.

Ses Enseignements

Ses activités en tant qu’enseignant furent également incroyablement vastes. Il est dit que Lochen Dharmashri enseigna tous sur les sujets et donna de nombreuses initiations, transmissions et instructions orales, qu’il avait lui-même étudiées pas moins de trois ou quatre fois. Il donna l’ordination complète à environ cinq cent moines et de quarante huit à soixante quatre ans il enseigna le Tantra du Gouhyagarbha de façon continuelle à une soixantaine d’étudiants.

La Mort de Lochen Dharmashri

En 1717, les Mongoles Dzoungars envahirent le Tibet et commencèrent à détruire des monastères. Basée au Tibet Central, Mindrolling fut attaqué brutalement et ayant été aussi la cible facile de bien d’autres invasions, Lochen Dharmashri fut une victime parmi tant d’autres à perdre la vie ce jour là.